Les puissances de l’âme dans les Confessions de Saint Augustin

Je n'aimais pas, j'étais amoureux de l'amour. Dans ses Confessions, Saint Augustin dévoile sa vie en tant qu’elle est une conversion progressive, un voyage allant de l’extérieur de soi vers l’intérieur de soi. Pour comprendre le titre de l’ouvrage il faut comprendre la signification du mot confession : c’est une pratique réflexive qui a pour but …

Lire la suite de Les puissances de l’âme dans les Confessions de Saint Augustin

Monon, l’incarnation de l’amour

Dans le temple du cœur règne un Homme à l’esprit élevé. Depuis son trône septentrional, il contemple l’immense salle qui s’étend sous ses yeux. Sous le dôme de l’âme, les sept vents tourbillonnent et font danser les volutes d’encens qui s’élèvent depuis l’autel. Dans son dos rugit le souffle immortel du temps s’insinuant depuis les …

Lire la suite de Monon, l’incarnation de l’amour

Koinonia, l’unité universelle

L’universel est ineffable. Il existe dans notre esprit comme un souffle, une inspiration évoluant selon ses propres règles qui ne dépendent ni de la logique, ni d’aucun de nos modes d’expression possible. Le rapport qui nous lie ainsi à ces principes universaux est donc le mystique et demeure caché dans les profondeurs de notre âme. …

Lire la suite de Koinonia, l’unité universelle

Eusébia, la mère des sociétés

Les vents qui s’entremêlent à présent dans le Temple de l’Amour caressent la belle étoffe des bannières flottant depuis le sommet du dôme. Des courants chauds et secs côtoient les brises tièdes, formant un tourbillon enivrant d’émotions variés. L’homme qui se tient près de l’autel, au centre de l’octogone sacré regarde pourtant d’un œil sceptique …

Lire la suite de Eusébia, la mère des sociétés

Xenia, une invitation au voyage

L’autre est une figure ambiguë qui contient en elle la jonction de deux contraires, le semblable et l’étranger. Lorsque nous rencontrons un autre être humain, nous pouvons reconnaître en lui des traits qui nous rapprochent et des traits qui nous éloignent. Telle est donc la nature du voyageur, il apparaît aux yeux de ses hôtes …

Lire la suite de Xenia, une invitation au voyage

Storgê, l’immortalité de la famille

Le regard perçant de l’aigle voyageur survole le désert où trône le temple de l’amour. L’octogone sacré dirige chacune de ses portes vers les points cardinaux. Vers l’orient lumineux d’où s’élève le soleil, la porte de la Philia a ouvert ses battants, laissant entrer les vents de la création sous son linteau d’or. À ses …

Lire la suite de Storgê, l’immortalité de la famille

Philia, le sentiment fondateur

« Je suis le porteur de lumière. Celui qui, ayant gravé la montagne, s’est extirpé du marais nauséabond de la matière pour voler au-dessus des pics. J’ai vaincu la chair et maintenant mon esprit aperçoit l’amour sacré et inviolable des âmes immortelles. » Ainsi tonne la voix de l’adepte qui, dans son temple, a réussi à ouvrir …

Lire la suite de Philia, le sentiment fondateur

Agapè, l’amour menant au Christ

Ô toi, voyageur en visite dans le temple de l’amour, tu as admiré la porte d’Éros, cet antique passage qui mène à autrui sous les impulsions de la vie instinctive. À présent, te voilà en train de fouler le sol de marbre de la nef, te dirigeant vers une porte nouvelle, plus éthérée et imprégnée …

Lire la suite de Agapè, l’amour menant au Christ

Éros, la forme primitive de l’amour

Notre âme est comme un temple percé de huit portes. Chacune d’entre-elle nous mène à l’autre, à celui que nous pourrions appeler notre prochain. Mais en fonction de la porte que nous empruntons, le sentiment d’altérité varie. Pourtant, toutes ces portes ont une valeur infinie et la volonté de maintenir l’une d’entre-elles scellée est la …

Lire la suite de Éros, la forme primitive de l’amour

La naissance de la politique

Imaginons-nous un homme marchant dans le désert. Partout où son regard se pose, il ne voit que du sable, des rochers, le ciel et peut-être quelques animaux survivant péniblement dans cet environnement stérile. Son quotidien est alors la solitude et pourtant, il pourrait demeurer en lui quelques étincelles fugaces d’un sentiment politique. Bien entendu, ces …

Lire la suite de La naissance de la politique